rez-de-chausee.com - Le spécialiste de l'immobillier en rez-de-chausée
Le spécialiste de l'immobillier en rez-de-chausée
rez-de-chausee.com - Le spécialiste de l'immobillier en rez-de-chausée
Le spécialiste de l'immobillier en rez-de-chausée
Menu
Vivre en RDC / Articles de presse
RECEVOIR L'ACTUALITE VIVRE EN RDC PAR E-MAIL
LE PARISIEN novembre 2014
"Nous avons inventé une spécialisation". (cliquer sur "En savoir plus" pour lire l'article).
« Nous avons inventé une spécialisation » L’équation parait évidente. « A Paris, 3 500 agences se disputent 90 % du marché, observe Fabien Garcelon. Nous nous sommes dit que nous pourrions nous concentrer sur les 10 % restants. » Avec Damien Déjardins, son associé, il a lancé Rez-de-chaussee.com, la seule agence à ce jour spécialisée dans ces biens souvent jugés ingrats. A tort apparemment. « Les agences traditionnelles ne savent pas les valoriser ou, pis, s’en servent comme faire- valoir pour d’autres biens, explique l’entrepreneur. Or leurs atouts ne manquent pas. Le rez-de-chaussée permet souvent de s’offrir un quartier ou une surface plus grande. C’est le moyen d’habiter sur son lieu de travail pour des professions libérales. Sans parler des musiciens qui apprécient les souplex, ces duplex en sous-sol. » Preuve que son intuition était juste, l’agence est en plein recrutement. Parmi les profils privilégiés, des candidats de plus de 35 ans, généralistes mais avec une expertise ailleurs et surtout une fibre commerciale. « Nos collaborateurs viennent par exemple de la banque ou de la mode, explique Fabien Garcelon. A nous ensuite de leur apprendre les subtilités de ces biens et les informations essentielles à livrer aux clients.» « Un marché de niche » La rémunération, avecjusqu’à50 % de la commission agence perçue, peut osciller entre 60 000 et 120 000 € brut par an. Professionnels de l’immobilier s’abstenir ? « Pas forcément, mais ils ont souvent beaucoup à apprendre sur ce marché de niche. La preuve : de plus en plus d’agences nous demandent de travailler en collaboration avec elles quand elles proposent ce type de bien.»